La fin de la solitude

BENEDICT WELLS
LA FIN DE LA SOLITUDE 

Le bestseller international

La Fin de la solitude est le quatrième roman de Benedict Wells – le premier à paraître en France. Avec plus de 200 000 exemplaires vendus en Allemagne, le livre caracole très vite en tête des meilleures ventes, ce qui vaut à Wells son surnom de jeune prodige des lettres allemandes.

 

La Fin de la solitude

« Une enfance difficile est comme un ennemi invisible. On ne sait jamais quand il se retournera contre vous. »

À tout juste 32 ans, Benedict Wells sonde les tréfonds de l’âme humaine avec une grande maturité et beaucoup de finesse.

Il retrace le parcours d’une fratrie : Liz, Marty et Jules sont inséparables. Jusqu’au jour où ils perdent leurs parents dans un tragique accident de voiture dans le sud de la France. Placés dans le même pensionnat froid et sans âmes, ils deviennent vite des étrangers les uns pour les autres, s’enfermant chacun dans une forme de solitude – écriture, drogue, écrans.

Jules est le plus solitaire des trois lorsqu’il rencontre Alva, qui devient sa seule amie. Son obsession.

***

Vingt ans plus tard, Jules se réveille d’un coma de quelques jours. À la lisière de l’inconscient, il se souvient.

La Fin de la solitude est le roman du deuil et de la solitude. Mais avant toute chose, c’est une grande histoire d’amour.

« Le John Irving que n’a pas écrit Irving ». (New York Times)

« Benedict Wells, le jeune prodige de la littérature Allemande ». (Andrea Fies, ARTE)

 

Traduit de l’Allemand par Juliette Aubert

Actuellement en librairie

288 pages – Prix : 20€
ISBN : 978-2-88944-032-0